Logo Canabe Botanicals

Histoire et légalité

Aux Etats-Unis, il suffit de lire le mémo du brevet déposé par l’HHS (US Department of Health and Human Services) en 1998 pour se rendre compte que le CBD est pris très au sérieux par les autorités :  “Les Cannabinoïdes se sont avérées avoir des propriétés antioxydantes, non liées à l’antagonisme des récepteurs NMDA “, “Cette découverte rend les Cannabinoïdes utiles dans le traitement et la prophylaxie d’une grande variété de maladies associées à l’oxydation et l’auto-immunes.

  • En 1940, le Docteur Roger Adams et son équipe de l’Université de l’Illinois découvrent les premières molécules cannabinoïdes de la plante Cannabis Sativa L (Chanvre)

 

  • En 1992, le Professeur Raphael Mechoulam ainsi que le chercheur NIMH William Devane et le Docteur Lumir Hanus découvrent le système endocannabinoïde dans le corps humain.

 

  • En 1998, le premier brevet médical sur le CBD est déposé aux Etats-Unis par le U.S Department of Health.

 

  • En 2015, l’usage du CBD est dépénalisé au Colorado et dans plus de 25 Etats américains.

 

  • En 2017, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) a officiellement recommandé que le CBD ne soit plus classé au niveau international comme substance contrôlée.

 

  • En 2018, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a retiré le CBD de sa liste de substances interdites. Certains professionnels le considèrent comme une alternative plus sûre aux analgésiques du type ibuprofène et aux anti-inflammatoires.

En France, Le 11 juin 2018, la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives a publié un point sur la législation concernant le CBD. Il fait partie des composés actifs majeurs du cannabis, autrement appelé chanvre, au même titre que le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Les tétrahydrocannabinols sont des substances inscrites sur la liste des stupéfiants. Leur utilisation est donc strictement encadrée.

En septembre 2018, l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM), s’est penché enfin sur la question du CBD en France. Un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) a été créé par l’agence. Cette information vient juste d’être révélée par le Directeur Général de l’ANSM, le Docteur Dominique Martin. De nombreux produits présentés comme contenant du CBD sont récemment apparus sur le marché français. Il s’agit essentiellement d’e-liquides pour cigarettes électroniques, de produits cosmétiques ou de gélules, interdits à la vente depuis Juin 2018. C’est pourquoi, les autorités sanitaires souhaitent apporter une clarification sur la réglementation applicable à ces produits, et nous sommes entièrement d’accord avec eux.

Notre filiale française est actuellement en veille concernant la vente des produits sur le territoire hexagonal. Comme tous les professionnels du CBD, nous restons dans l’attente des nouvelles lois et règlementations en France concernant son usage, pour l’instant soumis aux résultats d’une étude par une commission gouvernementale.